La Whitney biennial donne son avis sur 2010

0

Jusqu'au 30 mai 2010, le Whitney Museum of American Art organise la 75ème édition de sa biennale. Le thème choisi : 2010.

Smoke Knows de l'américain Pae White, Å“uvre en coton et polyester, 2009 (Photo D.R.)

La 75ème Whitney biennial est lancée ! Jusqu’au 30 mai 2010, le Whitney Museum of American Art, le "Whitney" pour les intimes, organise une exposition-événement mettant principalement en scène des artistes contemporains américains jeunes et peu célèbres. Et pour cette 75ème édition, le thème choisi est un peu particulier : 2010. Simplement 2010.
"Les artistes sélectionnés pour cette exposition apportent différentes réponses à l’anxiété et à l’optimisme caractéristique de cette période", explique le musée. "De nombreux artistes de 2010 ont créé des espaces pour des rencontres potentielles entre eux-mêmes et les individus de différentes communautés. Ces artistes tentent de construire une collectivité dans un nouveau moment historique".

Les nouveaux courants de l’art contemporain

Parmi la cinquantaine d’artistes invités à évoquer 2010, vous découvrirez notamment les œuvres des français Roland Flexner et Babette Mangolte, qui vivent et travaillent désormais à New York. Roland Flexner présente ainsi un énigmatique paysage, utilisant la technique des arts décoratifs japonais. Babette Mangolte vous invite quant à elle à vous interroger sur la façon dont on regarde des photos.
La biennale 2010 du Whitney Museum of American Art rempli en tout cas sa mission en révélant ou en confirmant les nouveaux courants de l’art contemporain… Alors, entre peintures angoissantes, photographies en noir et blanc, sculptures étranges, installations insolites et vidéos, faites vous votre propre idée de 2010 !

Whitney biennial, Whitney Museum of American Art, 945 Madison Avenue/75th Street. Du mercredi au dimanche, de 11h à 18h avec nocturne le vendredi jusqu’à 21h. Plein tarif : 18$. Tarif réduit pour les jeunes, les étudiants et les retraités : 12$. Gratuit pour les moins de 18 ans.

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.