La « to-do list » de l’été

0

Agnès pensait passer un été farniente à New York ? C'est sans compter sur les innombrables activités trépidantes de la "ville qui ne dort jamais" !

Agnès

« 101 choses à faire à New York durant l’été… » C’est le titre du dépliant que je viens de trouver dans ma boîte aux lettres. Un rapide coup d’œil plus tard, et je me propose, d’ores et déjà, de rebaptiser ce prospectus : « 101 choses parfois improbables, mais toujours fun à faire à New York durant l’été ». Dire que je m’attendais à ce qu’on me suggère de grimper au sommet de l’Empire State Building ou de me balader dans Central Park… Pour le coup, la liste m’intéresse davantage. Le seul problème, c’est que j’avais un peu dans l’idée de ne rien faire du tout aujourd’hui. Le prospectus me rappelle la loi suprême de cette ville : New York ne s’arrête jamais ! Elle bouge et tout le monde doit bouger avec elle. Laisser filer le temps, même quelques heures, est un crime impardonnable.
Résignée, je m’installe sur un banc, dans un petit parc tranquille, et me plonge dans l’étude de cette fameuse liste. D’emblée, je suis séduite par la proposition n°1 : un rallye costumé. Il s’agit donc, en équipe de deux, de se déguiser en ce que l’on veut et de s’agiter à travers tout Manhattan pour résoudre des énigmes et relever des défis… C’est un peu absurde, mais ça a l’air drôle. En tous cas, beaucoup plus que de tester la  » Scream Zone  » du parc d’attractions de Coney Island, comme le propose le n°16. Non merci, j’ai déjà donné ! J’élimine également très vite le n°6 : faire du yoga en plein air. Je ne fais déjà pas de yoga à l’intérieur, je ne vois pas pourquoi, subitement, je me mettrais à en faire au beau milieu de la 7th Avenue

Ultimate Frisbee

Un petit garçon de 4 ans, habillé en cow-boy, sème la terreur dans le parc. Armé d’un pistolet en plastique, il se jette en hurlant sur tous les pigeons. Peut-être s’entraîne-t-il pour le rallye costumé…
Une multitudes de suggestions concernent des endroits où faire la fête : Rooftop (fait), piscines (on verra…), Museo del Barrio (absolument !) Mentalement, je coche certains points. Et en élimine catégoriquement d’autres. Je ne pratiquerai pas l’Ultimate Frisbee. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais le nom suggère qu’il s’agit de balancer violemment un disque en plastique dans la tête de son adversaire.
A la place, je vais plutôt aller assister à un festival de rock indépendant. Et à une pièce de Shakespeare en plein air. Ensuite, j’irai bien réveiller le John Travolta qui sommeille en moi et danser tous les samedis soir de l’été dans des bals disco. Je me demande si je peux utiliser le même costume pour le rallye et pour les bals… Un pigeon, excédé par les attaques du petit cow-boy de 4 ans, manque de se poser sur ma tête. Je vais peut-être me rendre à Central Park et jouer à la pétanque (n°60), ça sera plus calme.

La reine des fonds marins

Plus je parcours cette liste, plus je suis sûre que certains vont mettre un point d’honneur à accomplir, point par point, les 101 activités proposées. Ne serait-ce la  » Scream Zone  » et l’Ultimate Frisbbe, j’avoue que je tenterais bien l’aventure moi-même. Rien que pour le défi du n°75 : défiler à la  » Mermaid Parade  » de Brooklyn, en costume de sirène. On croirait une scène d’un film des années 50 ! Je m’imagine déjà, perchée sur un char, saluant la foule, éblouissante dans mon costume de reine des fonds marins, quand soudain, mes yeux tombent sur le n°35 : faire une excursion en kayak sur l’Hudson. Génial ! C’est surprenant, je sais, mais j’ai du goût pour certaines activités nautiques : kayak, aviron, canoë… Même la petite barque sur le lac de Central Park me plaît, c’est dire.
Alors là, d’apprendre que je peux ramer l’Hudson et passer sous le Pont de Brooklyn… J’avais vraiment prévu de ne rien faire aujourd’hui, mais j’ai bien l’impression que New York ne me laissera pas céder à l’oisiveté. Et puis, maintenant que je sais qu’il existe, il faut absolument que je trouve ce club de kayak. C’est quand même emballant, non ?… Du kayak sur l’Hudson !
D’autant plus que le mini John Wayne a maintenant fait fuir tous les pigeons du parc (et tous les autres enfants). Il commence à me regarder fixement. Je sens qu’il ne va pas tarder à me foncer dessus. C’est décidé : je vais faire du kayak !

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.