Un bonbon ou un sort !

0

Halloween bat son plein à New York ! Et cette année, Agnès attend les vampires, zombies et autres monstres de pied ferme...

Agnès

Mon panier est plein de sucreries. J’en ai mangé un peu, mais pas trop, bref ! Ils peuvent venir, je suis prête ! Cette année, Halloween ne me prendra pas au dépourvu ! Halloween est une institution. Et la frénésie de cette fête dépasse celle de Noël (c’est dire !)
Et pourtant, malgré ça, l’année dernière, j’ai loupé la fête ! Que dire pour ma décharge ? Décalages horaire et culturel ! J’avais oublié qu’ici à New York, Halloween n’est pas la veille de la Toussaint, mais un gigantesque bal costumé où les enfants, déguisés en monstres, font du porte à porte en réclamant des bonbons. J’ai du mal à comprendre cette fête.
J’ai longtemps cru qu’elle était un moyen de se remémorer la chasse aux sorcières du 17ème siècle dans le Massachusetts (quand j’étais petite, mes parents, pensant qu’il s’agissait d’un divertissement innocent, m’ont laissé regarder  » Les sorcières de Salem  » ! Gros traumatisme !) Mais, pas du tout ! Si j’ai bien compris, il s’agit de la réminiscence d’une fête celtique, célébrant le seul jour de l’année où les vivants peuvent avoir accès au  » Monde invisible « . Ce qui se traduit aujourd’hui par des zombies, vampires et loups garous arpentant les rues…

Un vampire de 8 ans

Or, depuis l’année dernière, il y a comme un malentendu entre les gamins de mon immeuble et moi. Le soir du 31 octobre dernier, comme le veut la tradition, ils ont tous sonné à ma porte, déguisés en gargouilles et ils ont été scandalisés de ne trouver ni bonbons, ni toiles d’araignées, ni citrouilles, ni sorcière grimaçante… Juste une fille en jogging à moitié endormie qui les a baratiné comme elle pouvait en leur expliquant qu’elle n’avait plus rien à leur donner : d’affreux monstres étaient déjà passés et avaient tout raflé ! Depuis, pour tous les enfants de l’immeuble, je suis « la fille qui ne se déguise pas, ne donne rien à Halloween et qui, en plus, raconte n’importe quoi ! » Ce soir-là, j’ai reçu 15 sorts. Les plus gentils me transformaient en crapaud, mais un vampire de 8 ans m’a condamné à me pincer moi-même à chaque feu rouge ! Malédiction plutôt tordue, même pour un petit Dracula déçu ! Je dois absolument rattraper le coup cette année !
Je n’ai pas ménagé mes efforts. Mon appartement est éclairé par une bougie placée dans une citrouille. Citrouille transportée à bout de bras du marché à chez moi (et elle était lourde !) J’ai tordu 2 cuillères en creusant dans sa chair et j’ai réussi l’affubler de deux yeux presque identiques et d’une bouche tordue ! Personnellement, maintenant que la bougie est allumée à l’intérieur, je trouve ma lanterne-citrouille très réussie !

Les minis-zombies sont ravis !

Et c’est très sûre de moi, que je réponds au premier coup de sonnette. Je sais bien maintenant que ça n’a rien à voir, mais, en hommage aux malheureuses accusées de sorcellerie et pendues en 1692 à Salem, je suis déguisée en puritaine : jupons noirs, cheveux tirés en arrière, petit bonnet blanc et air austère. Sur le pas de ma porte, une minie-zombie de 5 ans (la gamine du premier…) me regarde d’un œil désolé. Je viens pourtant de remplir son sac d’une bonne poignée de friandises, mais je sens qu’elle hésite quand même à me jeter un sort. Un sort encore pire que celui des feux rouges ! Finalement, avec un soupir résigné, elle renonce et, sans me remercier, va rejoindre d’autres zombies, agglutinés devant la porte de mon voisin !
Mon voisin le Hipster fait un carton ! Déguisé en Frankenstein, empêtré dans une toile d’araignée géante, il balance des poignées de bonbons en grognant. Les minis-zombies sont ravis ! Parfois, mon voisin le Hipster m’agace un peu… En plus, je sais très bien ce que la petite zombie va raconter à ses copains : « Cette année, la fille avait des bonbons et une citrouille, mais elle n’a toujours pas très bien compris : elle était déguisée en Thanksgiving ! » Allons, courage… Je progresse !

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.