New York : mais où est la tempête de neige du siècle ?

0

La tempête "Juno" était présentée comme une tempête historique par le maire de New York. Hier, Bill de Blasio a reconnu que l'épisode neigeux n'a pas été aussi violent que prévu.

Une rue enneigée dans Staten Island hier. Photo prise par Nathalie.

« Okay, there we go ». « Ok, voici où on en est ». C’est par ces mots laconiques que le maire de New York, Bill de Blasio, a lancé sa conférence de presse hier. 24 heures plus tôt, le maire annonçait l’arrivée d’une tempête géante qu’il n’hésitait pas à présenter comme « une tempête de neige parmi les plus importantes de l’histoire de cette ville ».
Et le maire de prévenir : la tempête de neige allait prendre la première place au palmarès des épisodes neigeux new-yorkais, devenant la pire tempête depuis 1827. Voilà pour la bande annonce, digne du film catastrophe Le jour d’après

25 cm de neige… seulement

La réalité, elle, est pourtant loin de ce tableau digne de l’apocalypse. Certes il a neigé sur New York mais pas dans les proportions prévues : on est loin d’avoir reçu les 80 cm de neige annoncés. Lors de cette conférence de presse, le maire a reconnu que « nous n’avons même pas atteints les 25 centimètres dans la plupart des endroits de la ville ».
Pour Bill de Blasio, « nous avons manifestement évité le pire avec cette tempête, ce qui est une bénédiction pour New York ». Et Bill de Blasio de se montrer philosophe : « nous avons un vieux dicton qui dit que, lorsque l’on vit ici, il faut se préparer au pire et espérer le meilleur ». Bref, le maire a fait de son mieux pour masquer son embarras et se justifier. Bill de Blasio a insisté : « cette tempête était aussi importante que nous avions prévu qu’elle serait mais elle s’est déplacée vers l’Est et nous remercions Dieu pour cela. Mais beaucoup de personnes dans la métropole sont touchés aujourd’hui et traversent un moment difficile », a ajouté le maire.

La polémique enfle

Conséquence de cette tempête clémente, New York va pouvoir repartir au plus vite. Les transports publics reprendront du service dès 9h ce matin mercredi et l’interdiction de circulation pour les véhicules a déjà été levée.
Mais la polémique enfle concernant l’excès de zèle des autorités. Lors d’une conférence de presse, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a défendu l’interdiction de la circulation en mettant en avant le fait que l’absence de trafic a justement permis un meilleur déneigement…
Bill de Blasio a lui aussi mis en avant la nécessité de prendre les devants. « La question n’est pas de savoir le niveau de gravité, quel était le niveau de gravité prévu et les mesures que nous devions prendre. La bonne nouvelle c’est que les habitants de cette ville ont compris le sérieux de la menace ». Les flocons sont partis mais la polémique devrait faire boule de neige !

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.