Ryanair remballe ses vols pour New York à 14 euros

0

Alors que la compagnie annonçait des vols pour New York à 14 euros d'ici 4 à 5 ans, le PDG parle d'une erreur de communication.

Les vols pour New York de Ryanair resteront cloués au sol. (Photo Ryanair)

Nous vous l’avions annoncé le 17 mars dernier, le patron de la compagnie aérienne irlandaise avait déclaré que son conseil d’administration avait décidé de créer une compagnie aérienne low-cost entre l’Europe et les Etats-Unis, avec des prix qui s’annonçaient fracassants. Michael O’Leary avait annoncé un tarif de 10 £, soit 14 euros pour un aller-simple entre Londres et New York. Il avait même avancé un échéancier : les premiers vols devaient décoller d’ici 4 à 5 ans.
Oui mais voilà… C’était sans compter sans un petit grain de sable dans la machine : dans un communiqué de quelques lignes, le conseil d’administration de la compagnie annonce « qu’il n’a jamais considéré ou approuvé une telle décision et qu’il n’a pas l’intention de s’y intéresser ». Le projet de la low-cost transatlantique n’est donc pas à l’ordre du jour…

« On a foiré »

Interviewé par le New York Times, Michael O’Leary se dit « surpris » du buzz qu’il a lui-même créé. Et, finalement, le PDG de Ryanair reconnaît que le conseil d’administration n’a effectivement jamais ratifié le projet et qu’il y a eu une erreur de communication. « On a foiré », lâche Michael O’Leary, qui accuse aussi la Saint-Patrick, qui aurait visiblement ralenti la communication dans l’entreprise… Le patron de Ryanair sort les rames !
Est-ce la fin d’une low cost entre l’Europe et New York ? Si Ryanair jette l’éponge, d’autres compagnies gardent ce projet, ou vieux rêve, dans un coin de leur tête, sur le modèle d’Air Asia qui avait expérimenté furtivement des vols low-cost entre Paris et Kuala Lumpur. Reste à savoir qui décollera le premier…

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.