Les 5 questions qu’on peut vous poser à l’immigration américaine

11

A votre arrivée à New York, vous devrez passer devant un officier de l'immigration. Pour vous préparez, voici les principales questions qu'il risque de vous poser.

immigration américaine
Un officier de l'immigration surveillant la file d'attente. (Photo US Customs)

Votre avion vient de se poser à New York mais, avant que votre séjour ne commence vraiment, il reste une dernière étape : passer devant un officier de l’immigration. C’est lui qui vous autorisera, ou non, à entrer sur le territoire américain.
Pas de panique toutefois : dans l’immense majorité des cas, cela se passe très bien. Si vous venez pour les vacances, aucune raison de craindre quoi ce soit et je vous invite d’ailleurs à lire les conseils pour passer l’immigration américaine.
Dans tous les cas, vous devrez répondre à des questions. Voici les 5 questions les plus posées, d’après mon expérience personnelle et celle des membres du Forum New York :

1/ Combien de temps restez-vous à New York ?

  • C’est l’une des questions les plus posées par les officiers de l’immigration américaine. L’objectif est de s’assurer que vous ne venez pas vous installer à vie aux États-Unis mais que vous êtes bien un touriste ou un voyageur d’affaires de passage.
  • En cas de doute, notez que l’officier de l’immigration pourra vous demander de lui montrer votre billet d’avion retour. Mais cela reste tout de même très rare.

2/ Que venez-vous faire à New York ?

L’objet de votre séjour à New York est l’autre grande préoccupation des officiers de l’immigration ! Deux cas possibles :

  • Si vous venez en vacances, répondez simplement « vacation » (« vacances » en anglais américain, les Britanniques préfèrent dire « holidays »).
  • Si vous venez dans le cadre de votre travail, répondez « business ». Attention à ne pas reproduire l’erreur de Laurke, sur le Forum New York, qui venait pour son travail et a répondu « for my job ». L’officier de l’immigration a alors cru qu’elle venait pour travailler… La bonne réponse c’est « business » et rien d’autre. 😉 Notez au passage que, si vous répondez « business », l’officier de l’immigration pourra vous demander de voir votre carte de visite.

3/ Connaissez-vous des gens à New York ?

Attention à cette question piège ! Il y a en effet plusieurs cas possibles :

  • Si jamais vous venez à New York pour les vacances et que vous ne connaissez personne, répondez simplement « non » et c’est réglé.
  • Si vous venez pour les vacances mais que vous connaissez des gens sur place, tout dépend alors des relations que vous avez avec ces personnes. S’il s’agit de membres de votre famille, parents, enfants ou cousins, aucune problème : répondez simplement que vous avez de la famille sur place et que vous leur rendez visite quelques jours ou semaines. En revanche, si vous avez simplement des amis, le plus simple est de répondre « non ». Cela évitera d’aller plus loin dans les questions, l’officier de l’immigration pouvant croire que vous venez en fait chercher du travail aux États-Unis auprès de vos amis…
  • Si vous êtes à New York pour votre travail, vous pouvez répondre que vous venez voir des clients et que vous aurez des rendez-vous d’affaires.

4/ Que faites-vous comme travail ?

  • Vous l’aurez compris : la principale préoccupation des officiers de l’immigration américaine c’est de s’assurer que vous ne venez pas aux Etats-Unis pour y chercher illégalement du travail. Il est donc très courant que l’on vous demande ce que vous faites comme travail. Répondez en toute franchise, sachant que l’immigration américaine a évidemment les moyens de vérifier vos réponses…
  • Si vous êtes au chômage, indiquez votre métier et insistez sur le fait que vous suivez une formation ou que vous êtes sur le point de trouver un nouvel employeur en Europe. L’important c’est vraiment que l’officier de l’immigration comprenne que vous ne souhaitez pas rester aux États-Unis illégalement ! Une chose à garder en tête : vous avez tout à fait le droit de visiter les États-Unis en étant au chômage. Ce qui est interdit c’est de rechercher du travail aux États-Unis.

5/ Est-ce la première fois que vous venez à New York ?

  • Cette question a pour but de voir si vous venez souvent ou pas à New York et donc, comme les questions précédentes, de déterminer si vous tentez de venir vivre illégalement aux États-Unis. Là encore, je vous conseille de ne pas mentir, d’autant que vos entrées aux États-Unis sont consignées sur votre passeport et, surtout, dans la base de données de l’immigration américaine. L’officier de l’immigration vous pose la question mais, en fait, il peut largement avoir la réponse sous les yeux 😉
  • Cette question n’a donc en fait comme unique intérêt de voir si vous répondez sincèrement. Dans certains cas, la question est aussi uniquement l’occasion pour l’officier de l’immigration de vous souhaiter un bon séjour à New York 😉

Le bon plan à savoir

Maintenant que vous avez la liste des questions les plus souvent posées, je vous donne mon astuce : même si vous parlez anglais couramment, faites le moins d’efforts possible et conservez un fort accent français ! C’est le meilleur moyen de couper court aux questions. Et, surtout, l’officier de l’immigration sentira tout de suite que vous ne pourrez pas travailler aux États-Unis illégalement. Depuis que j’adopte cette technique, je passe en quelques secondes alors qu’avant il fallait papoter sans fin ! 🙂

Un grand merci aux membres du Forum New York qui m’ont aidé à réaliser cet article et en particulier Phanloga, Patricia, Jrmvir, Totoff21, Pesentik, Emilie01, Laurke, Loicnice, Gasolin et Isabilou.

J'ai fondé le blog ©New York en 1999. Objectif : vous aider à préparer au mieux votre voyage à New York ! N'hésitez pas à me contacter par e-mail à l'adresse didier@cnewyork.net. NOUVEAU : découvrez mon guide de 250 pages sur New York paru en novembre 2017 : Destination New York.

11 commentaires

  1. bonsoir,

    Merci pour ces précieux conseils !!
    Si on dit qu’on ne connait personne alors qu’on a des amis sur place qui nous logent, ils vont forcement nous demander l’adresse de notre pied à terre. sachant qu’il faut noter sur un doc qu’on nous remet dans l’avion, où nous logerons, comme un hôtel ou l’adresse de la personne qui nous logent. Si c’est le cas comment faire? merci !!

  2. Bonjour si nous sommes logés par des amis que faut il mettre sur le questionnaire de l avion et que doit on dire au passage de l immigration?????, merci

    • Bonjour. Le questionnaire de l’avion n’existe plus 😉 En revanche, il faudra indiquer leur adresse sur l’ESTA. Et si on vous questionne, vous dites la vérité. Vous avez tout à fait le droit d’aller voir des amis 🙂

    • Bonjour Yanis,
      ça se passe très bien ! Comme vous ne comprendrez rien, vous ne pourrez pas répondre aux questions et l’officier vous laissera passer rapidement car il verra d’emblée que vous ne venez pas immigrer illégalement aux USA vu que vous ne parlez pas la langue ! 😉 C’est la meilleure technique.
      Et si jamais il veut vraiment vous poser des questions, alors il fera appel à un passager dans la file pour traduire.
      Le passage de l’immigration ce n’est pas un examen d’anglais et vous avez parfaitement le droit de visiter les Etats-Unis sans parler un seul mot d’anglais ! 🙂

    • C’est une bonne idée mais je doute que cela puisse vraiment être utile. D’abord parce qu’il y a plusieurs formulations possibles pour une seule question. Les agents de l’immigration ne lisent pas une fiche mais vous parle comme ils le veulent. Cela peut aller de « what’s the purpose of your visit » à « what are you here for ? » en passant par «  »what you gonna do in New York City ? » pour exprimer la question sur la raison de votre séjour. Il n’y a pas de formulation unique, loin de là ! Ensuite, le but de cette rubrique est de vous aider à savoir à quoi s’attendre en terme de questions, comme si je vous donnais les sujets qui vont tomber au baccalauréat, mais il ne peut pas s’agir d’un cours de langue 😉

  3. Bonjour,
    merci pour ces précieux conseils. Je voyage avec mes deux filles adulte, dont l’une est légèrement autiste et ne parle pas un mot d’anglais et qui plus est, risque d’être paniquée et d’avoir un comportement d’autiste c’est-à-dire mal à l’aise et qui donc peut être interprété comme des mensonges éventuellement. Puis-je entrer avec elle dans le parloir pour l’aider dans ses réponses ? Je n’ai pas de document prouvant son handicap (elle travaille dans un foyer pour handicapés CAT ) s’ils on un doute, quel document puis je montrer pour preuve qu’elle risque d’être profondément mal à l’aise ? Quand elle va bien, elle communique normalement, mais là, c’est un problème. Merci pour votre aide…. Elle est reconnue handicapée à 50% et j’ai les documents comme quoi elle est reconnue comme handicapée… Mais liront-ils ce document et le comprendront-ils ?

    • Bonjour Marie-Noëlle,
      Aucun problème pour passer avec votre fille devant l’officier de l’immigration. Rassurez-vous : ils ont l’habitude ! Prenez tous les documents que vous avez avec vous mais je doute qu’on vous demande quoi que ce soit. Ce n’est pas la première fois que quelqu’un de légèrement autiste se rend aux Etats-Unis et l’immigration a l’habitude. Donc partez tranquille !

  4. rebonjour,
    Nous partons, mes filles et moi, lundi 9 avril, pour New York.. est-ce que les nouvelles mesures pour avoir les similitudes entre le passeport et ses habits seront déjà en cours? Là on n’aura pas de moustache ni de barbe, mais peut-être que la coiffure ne sera pas la même. Ni même les habits… comment faire dans ce cas ? Nous venons juste pour une semaine…. Et repartons le 16 avril, même aéroport…

Posez votre question ou commentez cet article :