Addiction à New York : les 7 symptômes de la New-Yorkite

La new-yorkite est un mal étrange dont aucune revue médicale ne parle. Pourtant cette maladie frappe des centaines de voyageurs de retour de New York chaque année !

Le sujet atteint de new-yorkite pense sans cesse à New York...

Partir à New York peut avoir des conséquences sérieuses sur votre santé… Une curieuse maladie peut frapper ceux qui rentrent d’un séjour à New York : la « new-yorkite ». Le terme est apparu pour la première fois en 2006, lors d’une conversation sur le Forum New York, premier forum francophone sur New York, et, depuis, il fait son chemin au point qu’il va bien finir un jour par faire son entrée dans les dictionnaires médicaux. La « new-yorkite » désigne tous ces symptômes particuliers qui apparaissent dans la foulée d’un voyage à New York.
Qu’est-ce que la new-yorkite ? Comment savoir si vous êtes atteint ? Et, surtout, comment la soigner ? Docteur Didier, webmaster du site www.cnewyork.net depuis 1999 et expert de la new-yorkite au sein de l’Organisation mondiale de la santé, vous dit tout ! 🙂

LES 7 SYMPTÔMES D’UNE NEW-YORKITE

1/ La sensation de manque

  • La new-yorkite se déclenche dans les heures qui suivent un retour de New York par une profonde sensation de manque. Vous vous demandez ce que vous faites là, chez vous, alors que vous étiez si bien à New York.
  • Voici le témoignage d’Alizaryn sur le Forum New York, la première personne à qui a été officiellement diagnostiqué une new-yorkite dans l’histoire du tourisme à New York : « Je suis allée pour la première fois à New York en juin-juillet 2005 et je suis tombée amoureuse de cette ville. Je sens d’ailleurs bien plus chez moi là-bas qu’ici (à Bruxelles). Je ne sais même pas pourquoi, ce serait presque impossible à expliquer. Mais le fait est que, pour moi, Home, c’est New York ».

2/ L’envie irrépressible de repartir à New York

  • Conséquence directe de ce manque, vous ne pensez plus alors qu’à une chose : retourner à New York ! Cela peut alors se manifester par de nouvelles recherches sur les prix des billets d’avion ou des hôtels, même si le prochain voyage à New York n’est pas encore programmé.
  • Voici le témoignage de Gaelle83, lui aussi extrait du ForumNY, qui illustre parfaitement l’état d’esprit d’un sujet atteint de new-yorkite : « Cela fait maintenant 3 mois et demi que nous sommes rentrés et nous ne pensons qu’à repartir !!!!! New York nous manque !!! Nous y pensons chaque jour à tel point que nous comptons y retourner dès que possible ! »

3/ Un « chez soi » qui devient new-yorkais

  • Si le voyage à New York n’est pas faisable dans l’immédiat, le sujet atteint de new-yorkite va alors recréer l’univers new-yorkais chez lui. Il va refaire sa décoration pour intégrer toute sorte d’éléments rappelant New York, cela va des photos aux objets décos. Certains afficheront aussi un drapeau américain dans leur chambre. Bref, New York prend peu à peu vie à la maison !

4/ New York, sujet récurrent des conversations

  • Autre symptôme typique de la new-yorkite : vous allez parler de New York à tout le monde et tout le temps. New York devient pour vous un sujet de conversation récurrent.

5/ Une forte sensibilité aux informations en provenance de New York

  • La new-yorkite se caractérise aussi par un esprit soudainement beaucoup plus « New York oriented » : votre cerveau vous mettra aussitôt en alerte dès l’apparition du mot « New York » et vous allez être sensible à toute information en provenance de la Big Apple. Si on parle de New York au journal de 20 heures ou si une émission est consacrée à New York, vous allez dresser une oreille attentive !
  • Lors de la diffusion d’une émission de la série Thalassa sur France 3, consacré à la côte Est américaine et à New York, voici par exemple ce que Loicnice a posté sur le ForumNY : « Programme de la soirée non négociable ». Une réaction typique de la new-yorkite !

6/ L’intégration des fêtes new-yorkaises

  • Dans les cas de new-yorkite aiguë, vous allez également développer une très forte sensibilité aux dates américaines. A votre retour de New York, vous aurez une pensée pour les Etats-Unis lorsque vous vous lèverez le 4 juillet, jour de l’indépendance américaine.
  • Vous aurez également cette pensée le jour d’Halloween ou de Thanksgiving. Bref, vous n’aurez plus seulement en tête les fêtes nationales de votre pays d’origine mais aussi celles de votre pays d’adoption.

7/ Voir New York dans son quotidien

  • Enfin dernier symptôme connu de la new-yorkite : le sujet atteint s’arrête sur tous les éléments du quotidien qui lui rappelle New York. Le plus bel exemple que j’ai pu rencontré sur le forum c’est celui de Chriscau, qui, à peine rentré chez lui dans la banlieue parisienne, a fait une petite escapade jusqu’à la réplique de la statue de la Liberté qui trône sur une petite île sur la Seine, face à la maison de la Radio. Rendez-vous sur le forum pour voir sa photo de la statue de la Liberté parisienne. New York à Paris !

COMMENT SOIGNER UNE NEW-YORKITE ?

Que les choses soient claires : la new-yorkite est une maladie incurable. Depuis 15 ans que j’ai lancé le site www.cnewyork.net, je n’ai jamais vu un seul patient guérir d’une new-yorkite. D’ailleurs, certaines personnes atteintes de new new-yorkite vous répondront « pourquoi guérir ? ». Il est vrai que la new-yorkite, même si elle procure une terrible sensation de manque au début, se vit finalement comme une vraie passion !
Il existe toutefois quelques trucs pour atténuer l’effet d’une new-yorkite, surtout dans ses premières manifestations de manque :

1/ S’organiser pour repartir

  • Puisque la new-yorkite sera soignée par un retour à New York, pourquoi ne pas commencer à organiser petit à petit votre prochain séjour à New York. Cela peut passer par la création d’une tirelire « New York » où vous déposerez régulièrement un peu de monnaie ou quelques économies. En mettant 1 € par jour, vous économiserez 365 € sur une année (et même 366 € sur une année bissextile !). De quoi vous rapprocher de New York ! D’autant que vous pouvez demander à vos proches de participer…
  • La tirelire, c’est justement la méthode choisir par Crystal1806, qui raconte sur le forum : « voilà 10 mois que je suis rentrée de mon deuxième voyage et j’ai la new-yorkite depuis que je suis montée dans l’avion. Faut que j’attende minimum 2 ans et demi avant de retourner chez moi. Je me suis acheté une jolie tirelire sur New York vivement que je la remplisse ! »
    Lunabulle donne aussi ce conseil sur le forum : « mon traitement : regarder les photos assez souvent, se remémorer tous les super souvenirs avec mon chéri, admirer mes souvenirs… Et surtout : avoir un document Word à portée de clic ou j’ajoute toute info supplémentaire pour mon prochain voyage pas encore programmé dans le temps pour ne rien oublier la prochaine fois !!! »

2/ Partagez votre expérience et vos photos

  • Le fait de lire et de voir des photos et des infos qui se rapportent à New York vous permettra de prolonger efficacement votre séjour. Pour ce qui est des photos, vous pourrez par exemple parcourir les milliers de photos disponibles dans les différentes galeries photos du site. N’hésitez pas d’ailleurs à m’envoyer vos meilleures images par mail (nycphotos2002@yahoo.com) pour que je les ajoute à la galerie ou que je les présente sur notre page Facebook New York.
  • Vous pouvez aussi directement poster vos photos sur la page du groupe Facebook Destination New York, que j’ai créé en février 2017.

3/ Parler de New York avec d’autres passionnés de New York

  • Puisque vous aimez parler de New York, et que votre entourage ne semble pas toujours vous suivre, venez donc parler de New York avec d’autres fans de New York. Rendez-vous sur la page du groupe Facebook Destination New York mais aussi sur le forum que j’ai créé en décembre 1999 : le Forum New York, on ne parle que de NEW YORK, NEW YOOORK !! (ouh là, l’auteur de ces lignes fait une crise de new-yorkite…)
  • Pour participer au Forum New York, n’hésitez pas à vous inscrire : il vous suffit d’un pseudo, d’une adresse e-mail et d’un mot de passe. C’est gratuit et c’est ici : www.forumny.com
    Nokomi nous confiait ainsi en 2006 sur le Forum New York : « ce forum me permet de parler de New York sans gaver mon entourage ! » Autre témoignage, celui de Polochimon : « Je suis, toujours pour le moment, interne pharmacien en biologie médicale (le mec qui fait les analyses au laboratoire) et je viens ici entretenir ou soigner, allez savoir, ma new-yorkite chronique sur le forum lors de mes nuits de gardes un peu longuettes ! »

Dans le cadre de cette étude épidémiologique sur la new-yorkite, le Docteur Didier serait ravi d’ajouter votre témoignage. N’hésitez pas à poster un commentaire sur notre page Facebook ou à nous envoyer un mail à nycphotos2002@yahoo.com si vous pensez être, vous aussi, atteint de new-yorkite. Racontez-nous aussi comment vos trucs pour atténuer votre new-yorkite. Vos témoignages seront ajoutés à cet article médical et éminemment scientifique 🙂

Avatar
J'ai fondé le blog ©New York en 1999. Objectif : vous aider à préparer au mieux votre voyage à New York ! N'hésitez pas à me contacter par e-mail à l'adresse didier@cnewyork.net. NOUVEAU : découvrez mon guide de 256 pages sur New York paru en mai 2019 : Destination New York.

11 commentaires

  1. coucou
    je suis atteinte de new yorkite « grave ». j’ai toujours révée d’y aller et mon rève s’est réalisé en avril 2014 puis n’en pouvant plus j’y suis retournée en aout 2015 en n’hésitant pas à exploser le peu d’économies que j’avais. Je voulais y retournée cet été mais pour mon plus grand malheur je n’ai trouvé personne pour garder mes chiens et j’en suis réellement malade je ne pense qu’à ça !!!! gros bisous véro

    • Pareil !!! Je suis Aussi atteint de New Yorkite. My First one c’était en Mars 2011 avec mon frère et 1 pote tout 2 pompiers. On a kiffé Grave cette magnifique ville, surtout eux quand ont visitaient les Casernes des FDNY. On aurait cru des gamins , les yeux grand ouvert et a l’écoute de toutes sirène dans les rues ou AV.
      J’ai craqué une 2ieme fois en 2014 avec ma femme et des amis qui n’y étaient jamais allé.
      Je peux vous dire, qu’aujourd’hui, ils en sont malade……..la New Yorkite je crois 😉
      J’y retourne en Mars avec d’autres amis pour la St Patrick Day. Je crois qu’ils auront le Blues de NYC en revenant aussi.
      Le plus merveilleux est sur place. Le plus dur c’est d’y pensé après retour………… La New Yorkite 🙂

  2. pareil, tous les jours, nous pensons à New York, parfois même au bord des larmes lorsque nous voyons certains lieux que nous reconnaissons dans un film, une série, un reportage. La première fois en 2012 pour la saint Patrick, puis juin 2013 , puis juin 2014. Il nous tarde d’y retourner ; cet année nous avons pris les vacances vers fin septembre 2016 ; on ne sait jamais ; une belle offre sur les vols … et hop nous partons . patebene87

  3. 1ère fois pour moi en mars 98 avec ma mère et ma belle soeur. Une révélation. 2ème voyage en février 2016 avec mon mari: une confirmation: j’ai cette maladie…..

  4. Moi aussi, Moi aussi ! 1er voyage à Noël 2015 avec mes 3 enfants et mon mari, un rêve dont je ne suis toujours pas réveillée ! Depuis il n’y a pas un jour ou je ne revis pas cette expérience ! Hâte d’y retourner encore et encore… et pour bien faire, mon sapin cette année sera évidemment sur le thème New-York … oui je suis atteinte de New-yorkite aiguë, n’est elle pas la plus belle des maladies incurables ?! ….

  5. Moi aussi j’ai la New-Yorkite! Contente de savoir que je ne suis pas la seule…Je l’ai attrapée à mon premier séjour à N-Y en 2010 et maintenant ça fait 11 fois que j’y suis allée. J’ai tous les symptômes décrits dans l’article: la déco de la maison, écouter toutes nouvelles concernant N-Y…

  6. Oh m’y God…je suis atteint lol
    je l’étais avant même de partir en septembre 2016 car c’était mon rêve d’y aller…tout me fascinait là bas…pour tout avouer j’ai pleuré a chaudes larmes le matin de mon départ : mon rêve devenait réalité en ce 9/09/2016.
    J’ai vécu ce voyage avec beaucoup d’émotions (TRIBUTE IN LIGHT , MÉMORIAL DU 11/09 , LA STATUE DE LA LIBERTÉ (montée à pieds jusqu’à la couronne) , VOL EN HÉLICO…) 10 jours intenses et le regret de ne pas avoir tout faire…
    A mon retour, j’ai eu le blues de NYC, j’avais les larmes aux yeux en regardant mes photos, mes souvenirs…j’ai soûlé tout monde et le soûle encore…
    Bien sûr que le prochain voyage est planifier, le temps de mettez plus d’argent de côté pour faire plus de choses…I LOVE NEW YORK

  7. Septembre 2015….j’ ai 71 ans et pour la première fois je vais découvrir NYC !!! Arrivée là-bas C l’ éblouissement….j’ ai 17 ans !!! ….j’ ai passé 12 jours sur un nuage à parcourir NYC dans tous les sens, le nez en l’ air et baskets aux pieds….je voulais tout voir et je suis tombée amoureuse du Pont de Brooklyn et du Flatiron, entre autres !!!….seulement, il a fallu rentrer….et depuis je suis atteinte de Newyorkite….que je ne cherche absolument pas à soigner…..j’ ai dû laisser un petit coin de ma tête et de mon coeur à Central Park….et il faudrait bien que je puisse aller les récupérer un jour, avant que les années n’ aient raison de moi !!!! En attendant, j’ ai acheté « Destination New York  » de Didier Foray et j’ en fait mon livre de chevet….je traque toutes les photos de Stanley Smaïn et tous les heureux veinards qui postent leurs souvenirs…..et je fais mon bas de laine !!! Peut être, un jour prochain je pourrai retourner prendre ma dose … !!!!

  8. Cela fait plus de 30 ans que J’ ai la New-Yorkite après vécu 4 ans à Manhattan, j’ y suis retourné plusieurs fois, ensuite avec mon mari à qui J’ ai fait découvrir cette ville magique…mais New York me manque toujours autant même si j’ aime beaucoup ma vie de famille en Provence !

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.