Pourquoi New York est surnommée Big Apple ?

0

Quand ils parlent de leur ville, les New-yorkais évoquent souvent la Big Apple. Voici l'origine de ce célèbre surnom.

Big Apple
Une plaque minéralogique reprenant le surnom de Big Apple.

Les Américains adorent donner des surnoms à leurs villes : c’est « Sin City » pour Las Vegas (la ville des péchés), « Windy City » pour Chicago (la ville des vents), « Frisco » pour San Francisco, « The Motor City » pour Detroit, la ville du constructeur automobile General Motors. New York a quant à elle hérité du surnom de « Big Apple », la grosse pomme. Un surnom qui résonne étrangement car, même si l’Etat de New York est le deuxième plus gros producteurs de pommes aux Etats-Unis après l’Etat de Washington, vous ne trouverez pas beaucoup de pommiers à New York City, loin de là.
Alors d’où vient ce surnom de Big Apple ? Après des années de débat, les historiens s’accordent sur le fait que le surnom est apparu pour la première fois sous la plume d’un journaliste hippique du New York Morning Telegraph, John J. Fitz Gerald. Le 18 février 1924, il signe une chronique intitulée « Autour de la Big Apple » et écrit ceci : « La Big Apple, le rêve de tout garçon qui a chevauché un pur-sang et le but de tous les cavaliers. Il n’y a qu’une Big Apple. C’est New York ».

Un surnom repris dans les années 70

John Fitz Gerald Big Apple
Portrait de John J. Fitz Gerald en 1913.

Le journaliste affirme avoir entendu ce surnom dans des écuries à la Nouvelle-Orléans : un employé parla de « Big Apple » pour désigner New York, New York ayant alors les plus grands champs de course des Etats-Unis et les prix, les Apples, les plus importants. Dans l’article, John J. Fitz Gerald transcrit cette conversation. « Où est-ce que l’on va maintenant », lança l’un des employés. Et son collègue de répondre : « maintenant, on met le cap sur la Big Apple ». Dès lors, John J. Fitz Gerald fit constamment référence à New York en tant que Big Apple, popularisant peu à peu le surnom, qui fut notamment repris par le milieu du jazz, qui voyait lui aussi New York comme la capitale de la musique.
Mais, au fil du temps, le surnom est tombé dans l’oubli. Il est revenu sur le devant de la scène dans les années 70. New York n’avait alors rien à voir avec le New York d’aujourd’hui : c’était une ville sale et le taux de criminalité était l’un des plus hauts des Etats-Unis.
Pour améliorer son image, la ville décida en 1971 de lancer une campagne de publicité et le surnom de Big Apple, retrouvé par un fan de jazz, fut choisi. Le surnom de Big Apple fut décliné en t-shirts et en affiches, lançant pour de bon sa carrière !

Et les autres explications ?

big apple new york article
L’article « Around the Big Apple ».

Les autres explications sont quant à elles désormais jugées fantaisistes par les historiens. C’est le cas de cette explication qui affirme que le surnom vient de l’époque de la Grande Dépression, alors que nombre de familles ruinées auraient été réduites à vendre des pommes dans les rues de New York dans la foulée du krach boursier de 1929. Même chose pour cette explication qui affirme que le surnom de Big Apple vient du fait que les jazzmen avaient comme une pomme au fond de la gorge à cause de trac. Une pure déformation de l’Histoire mais ces vieilles explications ont la vie dure.
La prochaine fois que vous rencontrerez un New-yorkais, demandez-lui l’origine du surnom : vous verrez que les réponses varient d’une personne à l’autre encore aujourd’hui !

J'ai fondé le blog ©New York en 1999. Objectif : vous aider à préparer au mieux votre voyage à New York ! N'hésitez pas à me contacter par e-mail à l'adresse didier@cnewyork.net. NOUVEAU : découvrez mon guide de 250 pages sur New York paru en novembre 2017 : Destination New York.

Posez votre question ou commentez cet article :