La mairie de New York réduit le nombre de calèches dans Central Park

0

Un accord vient d'être signé entre la mairie et les exploitants pour limiter le nombre de calèches à chevaux.

caleche central park new york
Une calèche dans Central Park. (Photo Kowarski)

C’était une promesse de campagne de Bill de Blasio, le maire de New York, et elle est en train de prendre forme : le maire veut en finir avec les calèches à chevaux qui promènent les touristes dans Central Park. Pour Bill de Blasio, ces promenades infligent des souffrances cruelles aux chevaux et elles doivent donc cesser. Et le maire avait déjà imaginé leur remplaçant : un service de promenades touristiques dans Central Park à bord de voitures de collection.
Mais, face aux exploitants et aux partisans des promenades en calèches, Bill de Blasio a tout de même accepté une concession. Au lieu d’imposer l’interdiction complète de l’activité, un accord entre la mairie et le syndicat des cochers met en place une réduction de moitié du nombre d’attelages autorisés à parcourir Central Park, passant de 180 à 95 calèches à compter du mois de juin. Les promenades en calèches pourront donc continuer mais en étant plus encadrées.

Accord pour 3 ans

L’accord prévoit aussi la mise à disposition d’écuries à demeure dans Central Park, afin que les animaux ne soient plus déplacés matin et soir à travers les avenues de Manhattan. Autre disposition : à partir du 1er décembre prochain, les chevaux ne pourront pas travailler plus de 9 heures par jour.
Cet accord est fixé pour une durée de 3 ans. A voir ensuite s’il sera renouvelé ou si la mairie ira finalement plus loin, Bill de Blasio reconnaissant lors d’une conférence de presse que l’accord n’est pas allé au bout de ce qu’il voulait faire. Le débat fait en tout cas rage entre les partisans et les opposants des promenades en calèches. Du côté des pro-calèches, on compte même un défenseur de poids, l’acteur Liam Neeson, vedette de La Liste de Schindler.

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.