Le Metropolitan Museum de New York bat son record de fréquentation

1

Le plus grand musée de New York a connu une année record en 2018. Le Metropolitan Museum of Art a enregistré une fréquentation en hausse de 5,1%.

metropolitan museum
Le Metropolitan Museum of Art de New York présente 5000 ans d'Histoire de l'Art. (Photo Didier Forray)

Le Metropolitan Museum of Art de New York renforce encore son statut de premier musée new-yorkais ! Le « Met », comme on le surnomme, revendique près de 7,4 millions de visiteurs en 2018, soit une hausse de 5,1% par rapport aux 7 millions de visiteurs enregistrés en 2017.
Le Metropolitan Museum attribue en partie ce record au succès de l’exposition « Heavenly Bodies », consacrée à la mode et à l’art religieux médiéval, qui a attiré à elle seule 1,6 million de visiteurs.
Autres statistiques intéressantes : le musée précise que les visiteurs new-yorkais ont formé 32% du visitorat sur l’année fiscale achevée en juin 2018, tandis que les touristes internationaux ont représenté 34% des visiteurs. Et les Chinois ont compté pour 14% du visitorat international.

La fin de la formule « payez ce que vous voulez »

Ce record de fréquentation est en tout cas une performance d’autant plus remarquable que l’année 2018 a été marquée par le changement de la tarification. Depuis le 1er mars 2018, le musée a effectivement mis fin à son célèbre tarif qui permettait aux touristes de « payer ce qu’il voulait ». Une donation volontaire qui a ouvert la porte à trop d’abus, certains touristes se contentant de donner quelques centimes, voire rien du tout. Désormais, tous les visiteurs étrangers sans exception doivent s’acquitter d’un droit d’entrée de 25 $ au tarif normal, 17 $ pour les seniors et 12 $ pour les étudiants.
A noter que le prix de l’entrée au Met reste inclus dans nombre de pass, en particulier le New York City Pass, le New York Pass, l’Explorer Pass, l‘Explorer Pass à la carte et le New York Flex Pass.

1 commentaire

  1. C’est bien pour eux mais est-ce tellement agréable au quotidien ? Des files interminables mais le pire c’est l’accès aux œuvres les plus courues, des tas de gens pressés de se prendre en selfie et qui s’empressent de regarder la photo sans même plus regarder l’œuvre d’origine. Impossible de s’arrêter quelques minutes devant l’une d’elles sans entendre des commentaires des suivants ayant déjà dégainé leurs portables. Idem au Moma. Dorénavant nous n’y irons plus que lors de voyages hors pics touristiques.

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.