J’ai visité pour vous… le musée national du 11 septembre

0

Le musée national du 11 septembre 2001 a ouvert ses portes en mai 2014, à l'endroit même où se trouvaient les tours du World Trade Center. Visite.

Les restes d'un camion de pompiers. (Photo Didier Forray)

Comment se déroule la visite ?

Une poutre de l'ancien World Trade Center. (Photo Didier Forray)
Des poutres de l’ancien World Trade Center. (Photo Didier Forray)

Vu de l’extérieur, le National September 11 Museum apparaît tout petit. Une fois passé la sécurité, comparable à celle des aéroports, on réalise alors que le musée a été entièrement construit en sous-sol. En prenant l’escalator qui mène vers l’entrée des expositions, au niveau inférieur, je vous conseille de lever les yeux vers la droite : vous verrez alors des poutres de l’ancien World Trade Center et, à travers la vitre, la nouvelle tour One World Trade Center. Un face à face qui place dans l’ambiance.
Au bas de l’escalator, vous voilà dans le hall principal du musée. Sur la gauche, un long couloir sombre vous plonge alors au cœur du 11 septembre avec un grand plan retraçant l’itinéraire des avions détournés, des photos et des sons. Au bout du couloir, on débouche alors sur une étroite plateforme qui donne sur les fondations des anciennes twins towers. Cette perspective soudaine m’a impressionné. Surtout, c’est là que j’ai réalisé que le musée a été construit dans les fondations mêmes des anciennes tours et que les deux salles principales d’expositions occupent exactement l’emplacement située sous les fontaines actuelles, donc les lieux mêmes où se trouvaient les deux tours. Un vrai choc, surtout quand on a connu les tours jumelles !

Le hall des fondations

L'impressionant Foundation Hall ! (Photo Didier Forray)
L’impressionant Foundation Hall ! (Photo Didier Forray)

Un escalier mène à l’étage inférieur et, au bas de cet escalier, le visiteur est laissé à lui même et ne sait pas trop où aller. Personnellement, je vous conseille de prendre sur votre gauche pour vous diriger vers le Foundation Hall. Cela vous permettra d’emblée d’approcher les fondations. Surtout, pour y arriver, vous passerez devant plusieurs objets retrouvés dans les décombres, notamment un morceau de l’antenne de la tour Nord et, encore plus impressionnant, un camion de pompiers à l’avant complètement écrasé. Ces reliques du 11 septembre 2001 sont particulièrement saisissantes !
Dans le Foundation Hall, vous pourrez alors approcher une grande poutre tirée du World Trade Center. Un totem recouvert d’inscriptions gravées par les secouristes et ouvriers qui ont déblayé les décombres de Ground Zero.

L’exposition sur le 11 septembre 2001

Une brique de la maison où Ben Laden a été tué. (Photo Didier Forray)
Une brique de la maison où Ben Laden a été tué. (Photo Didier Forray)

Il est temps désormais de visiter les deux salles d’expositions, la Historical Exhibition et la Memorial Exhibition. Pour commencer, je vous conseille de vous diriger vers l’exposition principale, la Historical Exhibition, qui raconte en détail la journée du 11 septembre 2001. Cela vous permettra en effet de suivre la chronologie des événements avant de visiter la seconde exposition qui rend quant à elle hommage aux victimes.
L’exposition sur le 11 septembre 2001 débute par une petite pièce qui vous replace au matin du 11 septembre 2001. La journée débute à New York sous un magnifique soleil. Pas un nuage à l’horizon ! Des coupures de journaux vous replacent dans l’ambiance de la belle journée qui s’annonce. Puis, sur un écran de télévision, une émission de télé guillerette est interrompue par un flash spécial : un avion a percuté la tour Nord du World Trade Center. Le début d’une journée d’épouvante.

Retransmissions radio

L’exposition s’avère particulièrement exhaustive et bien documentée, avec objets, photos et vidéos. Le parcours est organisé de façon chronologique avec le crash du premier avion, puis le second, puis celui qui touche le Pentagone, puis celui qui s’écrase en Pennsylvanie après que les passagers aient voulu tenter de reprendre le contrôle de l’appareil. Vous pourrez notamment écouter ou lire les derniers appels téléphoniques passés par des passagers à leurs proches. Des messages terribles. Puis les heures s’enchaînent avec une description détaillée des opérations de secours. Vous pourrez là aussi écouter des retransmissions radio entre pompiers. Dans un coin, une petite salle barrée par un message d’avertissement va jusqu’au bout de l’horreur en présentant des photos de personnes en train de se jeter du haut des tours. Le texte qui accompagne ces photos raconte comment ces hommes et femmes n’ont eu d’autre choix, face à la fumée qui envahissait les étages supérieurs. Si vous êtes sensible, n’entrez pas dans cette salle car les images sont éminemment choquantes.

CIA et guerre froide

La visite continue avec l’effondrement des deux tours. Là encore, le musée présente nombre d’objets collectés dans les décombres et, au milieu des récits d’horreur, présente aussi des histoires incroyables de survivants.
J’ai passé plusieurs heures dans cette seule exposition et, après le récit de l’effondrement des tours, je pensais que la visite s’en tiendrait là. Et bien non et c’était là une vraie surprise ! L’exposition s’attache alors à raconter le parcours des pirates de l’air mais aussi à expliquer comment on en est arrivé là. Et là je dois dire que le musée a le cran d’entrer dans le vif du sujet en expliquant comment la CIA a soutenu les moudjahidins afghans lors de l’invasion russe en 1979 en les finançant et en les armant. La vérité historique est à nue. Il fallait oser le faire dans un tel musée, au cœur de Ground Zero, et c’est tout à l’honneur des promoteurs du musée. Les attentats du 11 septembre 2001 ne sont pas seulement racontés à travers les faits de cette journée, l’effondrement des deux tours symboles de l’Amérique et la mort de près de 3000 personnes : le musée propose de s’interroger aussi sur les conditions qui ont amené à l’émergence de ce terrorisme islamiste. Le musée rappelle d’ailleurs les multiples menaces proférées par Ben Laden avant 2001, l’attentat qui a vidé l’ambassade américain au Kenya en août 1998 et celui qui a frappé le navire USS Cole en octobre 2000 au large du Yémen. Je ne peux que vous conseiller d’accorder aussi du temps à cette partie de l’exposition car cela permet de remettre le 11 septembre 2001 au cœur de son contexte et des enjeux de la politique internationale.

L’hommage aux victimes

L'entrée de la Memorial Exhibition. (Photo Didier Forray)
L’entrée de la Memorial Exhibition. (Photo Didier Forray)

Après la chronologie des faits, dirigez-vous vers la salle d’exposition qui rend hommage aux victimes du 11 septembre 2001, la Memorial Exhibition. Cette salle affiche sur ses murs les photos de toutes les victimes de cette journée terrible, aussi bien à New York qu’à Washington et en Pennsylvanie. Le musée a également ajouté la liste des 6 personnes tuées lors de l’attentat contre le World Trade Center en 1993.
Le fait d’être confronté à tous ces visages créé évidemment une proximité immédiate. Les 3000 victimes du 11 septembre 2001 ne sont plus une statistique macabre mais une addition de vie brisée. Des écrans interactifs vous permettent d’ailleurs d’en savoir plus sur chacune de ces hommes, femmes et enfants. Vous pourrez faire une recherche par nom mais aussi par nationalité : vous verrez alors que c’est le monde entier qui a été touché, tant les nationalités sont multiples.
Cette pièce présente aussi des objets ayant appartenu aux victimes, cela va des badges d’accès au World Trade Center à cette paire de lunettes ou ce téléphone portable. Sans oublier la peluche ayant appartenue à la plus jeune victime des attentats.
Au final, j’ai trouvé que le National September 11 Museum est une formidable réussite, tant par son architecture et sa scénographie que par son contenu, attaché à la vérité historique.

5 conseils pratiques pour visiter le National September 11 Museum

  •  1/ Allez-y dès l’ouverture
    Ouvert tous les jours de 9h à 20h (21h le vendredi et le samedi), le musée du 11 septembre est désormais l’un des musées incontournables de New York et il attire la foule ! Pour éviter de faire trop la queue à l’entrée et de vous retrouver avec un flot important de visiteurs à l’intérieur, je vous conseille de vous présenter dès 9h et de faire partie des premiers visiteurs du jour.
  • 2/ Profitez du coupe-file du CityPass
    Pour gagner du temps à l’entrée et éviter la file d’attente, le bon plan consiste à avoir en poche le CityPass : ce pass comprend en effet l’entrée au musée, avec un coupe-file qui permet de doubler la file normale. Pratique ! Vous pouvez réserver votre pass dans la page consacrée au CityPass New York.
  • 3/ Utilisez le vestiaire
    Dans le hall principal du musée, au bas des escaliers, tournez à gauche et dirigez-vous vers le vestiaire pour y déposer blousons, sacs ou parapluie. C’est gratuit et cela vous permettra d’effectuer la visite sans avoir à traîner vos affaires tout du long.
  • 4/ Prenez votre temps
    De l’extérieur, on a du mal à imaginer tout ce que le musée a à offrir. A l’intérieur, l’exposition sur le 11 septembre 2001 est une véritable mine d’informations et de documents. Prenez votre temps car il y a nombre de documents sonores à écouter et de vidéos à voir, dont beaucoup sont rares. Pour info, j’ai passé près de 3 heures dans le musée et je n’ai pas vu le temps passer !
  • 5/ Faites un tour dans la boutique
    Comme tous les musées new-yorkais, le musée du 11 septembre dispose de sa boutique, avec un vaste choix de livres consacrés aux attentats et au World Trade Center. Une chose à savoir : les bénéfices générés par la vente de la boutique servent à l’entretien et au développement du musée et du mémorial. Si vous avez besoin de cartes postales ou d’objets souvenirs, voilà un bon endroit pour faire vos achats.
J'ai fondé le blog ©New York en 1999. Objectif : vous aider à préparer au mieux votre voyage à New York ! N'hésitez pas à me contacter par e-mail à l'adresse didier@cnewyork.net. NOUVEAU : découvrez mon guide de 250 pages sur New York paru en novembre 2017 : Destination New York.

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.