Airbnb : ce qui a changé pour les locations à New York

0

Si vous êtes habitué(e) à utiliser Airbnb partout dans le monde, les choses sont très différentes à New York. Voici ce que vous devez savoir.

airbnb new york
Photo prise sur Airbnb d'un immeuble avec une location illégale...

En quelques années, Airbnb et les plateformes de location d’appartements entre particuliers ont pris leur envol. Il est désormais possible de louer un appartement à Paris, Londres ou Miami, en quelques clics. Mais attention si vous voulez louer un appartement à New York : depuis 2016, une nouvelle loi est entrée en application dans l’Etat de New York, limitant considérablement les possibilités d’y louer un appartement pour les vacances. Voici ce que vous devez savoir :

Les locations autorisées à New York

Depuis que la nouvelle loi a été ratifiée par le gouverneur de l’Etat de New York, il est possible de louer légalement un appartement à New York dans 3 cas uniquement :

  • Si la location est supérieure à 30 jours.
  • Si la location est inférieure à 30 jours mais que le propriétaire est présent dans l’appartement qu’il loue pendant toute la durée du séjour du locataire. Attention : si le propriétaire vous dit qu’il habite dans le même immeuble, la location reste illégale.
  • Si l’appartement occupe un immeuble de moins de 3 appartements, un cas très rare dans Manhattan.

Tout le reste est illégal. Si vous voyez par exemple une annonce pour un « logement entier » proposé à la nuit dans Midtown, l’annonce a toutes les chances d’être illégale car il n’existe quasiment pas d’immeubles de moins de 3 appartements dans Midtown. En cas de doute, demandez l’adresse au propriétaire et rendez-vous dans Google Street View pour voir à quoi ressemble l’immeuble. C’est par exemple le cas de l’image ci-dessus : l’annonce sur Airbnb montre clairement que l’immeuble comprend plus de 3 appartements, alors qu’il est loué en « logement entier » à la nuit. Tout faux !

Comment la loi est-elle appliquée ?

Les propriétaires qui placent encore des annonces pour des locations illégales sont face à deux étaux :

  • Petit à petit, la ville de New York procède à des contrôles de tous les hébergements et les propriétaires qui ne respectent pas la loi sont contraints de retirer leurs annonces sous peine d’amendes. Sur le forum, nous avons déjà des cas de touristes français qui ont vu leur séjour annulé par des propriétaires rattrapés par les autorités. Vous pourrez notamment lire le témoignage de cette membre du forum qui a vu sa location annulée deux mois avant son départ.
  • Outre les contrôles, la délation s’organise à New York. Un site Internet a été créé pour dénoncer les locations illégales, illegalhotels.org, et une ligne téléphonique est même désormais ouverte pour permettre aux New-Yorkais, excédés par le trafic de touristes dans leurs résidences, de dénoncer les propriétaires qui ne respectent pas la loi. L’ambiance a radicalement changé à New York et l’âge d’or d’Airbnb a New York c’est bien fini !

Résultat : les condamnations tombent ! En février, deux groupes immobiliers ont même été condamnés à 17 000 dollars d’amende. L’Etat de New York a bel et bien l’intention de voir la loi appliquée. Un touriste averti en vaut 2 !

Posez votre question ou commentez cet article :