Jackie Kennedy et New York : la petite et la grande histoire

Épouse du Président américain John F. Kennedy, Jacqueline Bouvier Kennedy Onassis a eu une relation particulière avec New York, sa ville de cœur où elle finira sa vie. Retour sur les moments new-yorkais d'une Première dame dont la classe, l'intelligence et le charme restent dans les mémoires, aujourd'hui encore.

Jackie Kennedy JFK
Le couple Kennedy à son arrivée à Dallas, le 22 novembre 1963. Le Président américain sera assassiné quelques heures plus tard. (Photo Cecil William Stoughton)

740 Park Avenue : une histoire de famille

  • Le grand-père maternel de Jacqueline Bouvier incarne le rêve américain. De parents immigrés irlandais, il suit une éducation au City College of New York, la première université gratuite des Etats-Unis et la plus ancienne de New York, avant d’intégrer Columbia. Il passe sa carrière dans le monde de la finance et de l’immobilier. En 1929, à la fin d’une décennie au cours de laquelle les immeubles de New York grattent de plus en plus le ciel, James Lee mène la construction du 740 Park Avenue, un building situé au coin de la 71ème rue et de Park Avenue.
  • Cette même année, la petite Jacqueline voit le jour à Southampton, dans une famille fortunée et influente. Deux ans plus tard, ses parents s’envolent pour New York et s’installent au 740 Park Avenue, dans un appartement offert par son grand-père. C’est là que Jacqueline vit de 2 à 8 ans, jusqu’à la séparation de ses parents. Elle fréquente dès son plus jeune âge les cercles sociaux les plus prestigieux et affronte les flots de la haute société avec aisance.
  • Je vous conseille de faire un saut devant le 740 Park Avenue pour admirer un exemple de bâtiment symbole de l’ère du jazz, des fortunes de Wall Street et des nouveaux cercles d’influence de Park Avenue.
Jackie Kennedy
Jackie Kennedy pensive, en 1957. (Photo Toni Frissell collection – Library of Congress.)

Jackie Kennedy et sa passion équestre à New York

  • Jacqueline passe sa jeunesse entre Manhattan et la propriété familiale de Lasata à Long Island. Encouragée très tôt par sa mère, Jackie nourrit une passion pour les sports équestres. Battante dans l’âme, elle remporte un double prix lors de la compétition annuelle du National Horse Show organisé au Madison Square Garden. La jeune fille voit alors son nom cité dans le New York Times, à seulement 11 ans.
  • Attention ne vous méprenez pas : le Madison Square Garden de 1940 correspond à une troisième version de ce centre de spectacle détruit et reconstruit à plusieurs reprises. Cette version fut installée entre la 49ème et la 8ème Avenue et non sur la 34ème, son emplacement actuel.

Un record chez Vogue : le stage le plus court !

  • Durant ses années d’études dans la célèbre université de Georgetown à Washington D.C., Jackie est sélectionnée à l’issue d’un concours pour travailler comme stagiaire pendant 12 mois au sein du prestigieux magazine de mode Vogue.
  • Jacqueline n’y passe qu’une demi-journée ! Sûrement l’un des stages les plus courts de l’Histoire. Plusieurs théories abondent à propos des raisons de son départ précipité. La plus crédible affirme que Jackie ne se voyait pas évoluer dans un milieu hyper féminin.
  • Jacqueline Bouvier est ensuite engagée comme photo-reporter pour le magazine Washington Times-Herald à Washington D.C. Quelques mois plus tard, elle rencontre John Fitzgerald Kennedy (appelé par son cercle proche Jack). Le reste fait partie de l’Histoire avec un grand « H ».
mariage Jackie Kennedy
Le mariage de Jackie et John J. Kennedy. (Photo Toni Frissell collection – Library of Congress)

Jackie Kennedy, le style d’une icône

  • Lors de différents séjours en France, Jackie découvre l’élégance française. Elle a à cœur de cultiver un style distingué et raffiné. Si son style s’inspire souvent de Coco Chanel dans les années 1960, tous ses vêtements sont fabriqués aux États-Unis et plus particulièrement à New York, par patriotisme.
  • Ainsi l’enseigne Chez Ninon devient la plus célèbre boutique de Manhattan : elle est à l’origine du tristement célèbre tailleur rose porté par Jackie le 22 novembre 1963, le jour de l’assassinat de John F. Kennedy à Dallas. Pour l’anecdote, le magasin a fermé ses portes bien plus tard, en 1996.

Un service d’argenterie convoité au MET

  • Jackie était une jeune femme déterminée et savait être persévérante. En devenant première Dame, elle entend mettre l’Histoire au cœur de la Maison blanche. Pour elle, chaque objet qui s’y trouve doit avoir une histoire à raconter. Jackie, qui connaissait bien les collections du Metropolitan Museum of Art (MET), se met alors en tête d’obtenir un service en argenterie. Elle supplie le directeur de la collection de lui laisser emprunter ce service.
  • Ce dernier lui rétorque que le service devait être conservé mais elle ne s’avoue pas vaincue pour autant. Profitant de l’absence du directeur, elle parvient à se faire livrer le prestigieux ensemble en laissant une simple note : « J’ai votre service, merci ».
Jacqueline Kennedy, à gauche, posant devant un tableau de Paul Cézanne en 1961 à la Maison blanche. (Photo Robert Knudsen – Presidential Library and Museum, Boston)

1040 5th Avenue : appartement avec vue

  • Après le décès de John F. Kennedy, Jackie achète un somptueux appartement sur la 5ème avenue, le long de Central Park. Le prix : 200 000 $ de l’époque. Du haut du 15ème étage, cet appartement d’une quinzaine de pièces surplombe Central Park et son fameux bassin, le réservoir.
  • Cet appartement marque son refuge pendant 30 ans, jusqu’à sa mort le 19 mai 1994.

Son grand combat new-yorkais : Grand Central Terminal

  • Avez-vous entendu parler de la fameuse gare de Grand Central Terminal, riche de nombreux secrets ? Si vous y êtes déjà allé, peut-être êtes-vous passé devant la plaque qui rend hommage à Jackie Kennedy. En effet, voyant qu’un projet immobilier menaçait l’existence de ce chef d’œuvre de style Beaux-Arts, elle s’engage en 1975 pour contrer l’initiative. Elle contacte la Municipal Art Society et créé le comité de sauvegarde de Grand Central.
  • Tandis que le maire de New York, Abe Beame, tente de sortir la ville de New York City d’un gouffre financier, elle lui envoie une lettre qui reste dans les annales. La notoriété de l’ancienne Première dame au service de Grand Central ! Quelques années plus tard, la gare est sauvée et inscrite au registre des bâtiments historiques.
Grand Central Terminal New York
La façade de Grand Central Terminal à New York. (Photo Didier Forray)

Le monde de l’édition par passion

  • Après le décès de son second mari, le richissime et controversé armateur grec Aristote Onassis, Jackie s’installe définitivement dans son appartement de New York. N’ayant jamais vraiment eu à travailler depuis son union avec JKF, elle décide de se lancer dans l’édition. Imaginez l’émeute quand elle se rendait à son bureau au siège des éditions Viking, au 625 Madison Avenue !
  • Petite anecdote : Jackie fut l’éditrice de l’autobiographie de Michael Jackson, « Moon-light », au sein des éditions Doubleday, avant de rejoindre Viking.

L’hommage ultime : le réservoir Jackie Kennedy

  • Lors de votre prochaine balade dans Central Park, pourquoi ne pas commencer par un petit tour du fameux réservoir ? Ce grand plan d’eau a été construit en 1862, faisant transiter en partie l’eau de New York depuis l’aqueduc de Croton. Les plus beaux buildings de Central Park West et de la 5th Avenue s’y reflètent. Au printemps, les cerisiers sont en fleurs. Les coureurs farandolent autour des poussettes des familles de Upper West et Upper East Side. Asseyez-vous sur un banc. Sûrement un de ceux sur lesquels Jackie se posait avec son dernier compagnon, Maurice Templesman, en savourant la douceur de vivre si unique.
  • Et si vous avez envie d’en savoir plus sur New York, en découvrant des lieux et anecdotes qui sortent des sentiers battus, suivez-nous lors de nos visites. 🙂 Nous vous dévoilons les dessous d’une ville multi-facettes lors de nos visites guidées de New York en français. Des visites interactives, conviviales et ludiques !
reservoir Jacqueline Kennedy New York
Le réservoir Jacqueline Kennedy à New York. (Photo Didier Forray)

3 commentaires

  1. Merci pour cet article vraiment intéressant. J’ai hâte de revoir New York et aller voir cette plaque en l’honneur d’une grande dame. Take care 👍

  2. Depuis que je passe à chaque fois à grand central, je n’ai jamais remarqué la plaque en l’honneur de Jackie Kennedy. La honte!…..😆
    Elle est où, elle doit nous crever les yeux, non? Le hall, les couloirs, vers le marché, au sous sol?
    Take care Laurène. 🗽🇺🇸

    • Bonjour Jean-Philippe, la plaque se trouve dans le Jacqueline Kennedy Onassis foyer qui se trouve au 89 East Park Avenue dans le vestibule en face de Pershing Square. C’est le petit vestibule qui mène vers la 42 ème rue, auquel on accède après avoir traversé le petit espace commercial (là où se trouve le marché de Noël en décembre). La gare de Grand Central est tellement immense et recèle beaucoup de petits détails. Take care as well Jean-Philippe ;-).

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.