Les 3 types de biens immobiliers à New York

0

En épluchant les annonces immobilières à New York, vous verrez revenir en permanence dans les textes de présentation trois drôles de noms : "co-op", "condominium" et "townhouses". De quoi s'agit-il ? Tout simplement de 3 types de biens immobiliers différents ! Voici leurs spécificités.

La co-op

Les co-ops concernent généralement des immeubles plus anciens que les condominiums.
Les co-ops concernent généralement des immeubles plus anciens que les condominiums.

Plus des 3/4 du parc immobilier de New York est sous le régime dit de la co-op. La co-op est une « Cooperative Housing Corporation » ou société coopérative d’habitation. Cela signifie que l’immeuble est administré par une coopérative de propriétaires : chaque propriétaire possède des parts de la société coopérative en fonction de la surface de son appartement et se retrouve associé avec ses voisins au sein de la société coopérative.
Cette société coopérative est administrée par un conseil (« board » en anglais) qui se charge de rédiger le règlement intérieur, de prendre toutes les décisions concernant la vie de l’immeuble et d’accepter ou non l’arrivée d’un nouveau propriétaire, à la manière d’un club privé… En pratique, vous devrez avoir l’accord du conseil si vous souhaitez acquérir un appartement dans une co-op. Et c’est là que les choses se compliquent si vous n’êtes pas américain…
De nombreuses conseils de co-ops exigent que l’acheteur présente une feuille d’imposition américaine et vive déjà aux Etats-Unis. Beaucoup de co-ops encadrent également sévèrement la possibilité de mettre l’appartement en location mais aussi le simple fait de recevoir des invités pour plusieurs jours.
Autant de règles qui rendent la co-op pas du tout attractive pour un simple investissement ! Les co-ops sont donc plutôt réservées à ceux qui s’installent aux Etats-Unis ou qui peuvent présenter de solides références…

Les condominiums

Condos haut de gamme avec vue sur l'Hudson river.
Condos haut de gamme avec vue sur l’Hudson river.

Environ 25% du parc résidentiel de Manhattan est constitué de condominiums (ou condos). Pour les européens, le terme de condos n’a rien de bien compliqué : il s’agit simplement de désigner un immeuble d’habitations comme cela se fait à Paris, Lyon ou Marseille. Cette fois, chaque propriétaire possède une part des parties communes proportionnelle à la surface de son appartement. Et cette fois il n’y a aucune limitation à l’achat !
Car si les condos sont eux aussi dirigés par un board, l’accord donné à un nouvel acheteur est presque automatique. Les condos vous donnent d’ailleurs toute la liberté dans la gestion de votre bien : vous pouvez aussi bien y vivre que le louer ou le considérer comme un investissement que vous revendrez plus tard.
Les condos sont généralement plus chers que les co-ops car ils offrent bien plus de liberté en matière d’achat, de location et de revente. Si vous souhaitez faire un investissement immobilier à New York ou si vous cherchez à acheter un pied-à-terre pour vos vacances ou des séjours de moins de 3 mois, le condo constitue le produit à privilégier.

Les townhouses

townhouses
Alignement de townhouses à Brooklyn.

Les townhouses sont, comme leur nom l’indique, des maisons de ville. Ce sont donc des maisons indépendantes qui peuvent faire de 3 à 4 étages et qui offrent un bel espace.
Attention : l’offre de townhouses est assez réduite à New York et les prix sont très élevés ! Ne pas oublier également de prendre en compte les charges pour l’entretien de votre maison de ville.