Comment aller à New York sans parler anglais

0

On me demande souvent si on peut aller à New York sans parler anglais. La réponse est oui, oui et trois fois "yes". Voici comment faire !

Parler anglais à New York
Pas besoin de parler anglais pour visiter New York ! (Photo DR+DF)

C’est une question de Djul02 sur le forum qui m’a inspiré ce nouveau sujet. Julien demande en effet « comment faire quand on a un niveau zéro en anglais ». Le tout c’est de s’organiser ! Voici la tactique à suivre :

1/ Faites aucun effort face à l’officier de l’immigration

La première personne qui va vous parler anglais à New York c’est l’officier de l’immigration chargé d’enregistrer votre arrivée. Et là, si vous ne parlez pas bien anglais, je vous conseille de faire… aucun effort ! A l’occasion de mes différents voyages à New York, j’ai pu tester les différentes options. Les fois où j’ai accepté de parler anglais, je me suis rendu compte que le passage prenait beaucoup plus de temps car l’officier de l’immigration était ravi de pouvoir poser toutes ses questions. A l’inverse, les fois où j’ai à peine répondu en faisant celui qui ne comprenait pas grand chose, je suis passé beaucoup plus vite. Il suffit de donner son passeport et de faire un « Hello » avec un accent français bien marqué. Dès lors, l’officier de l’immigration va comprendre que vous ne comprenez rien. A sa première question, même si vous ne comprenez rien du tout, souriez et répondez « Holidays », vacances. Pensez à Johnny Halliday et remplacez le « a » par un « o » et ça suffira amplement. Autre solution si vous sentez que vous allez éclater de rire en tentant ce mot, dites simplement « no english » et ça ira très bien. Si vraiment l’officier de l’immigration veut que vous répondiez à toutes ses questions, aucune crainte : il demandera à un passager autour de vous de venir traduire. J’ai déjà vu cela plusieurs fois et cela se passe très bien. Le passage de l’immigration n’est pas un oral du baccalauréat ni un examen d’anglais et l’officier de l’immigration comprend tout à fait que vous ne parliez pas un mot anglais ! D’ailleurs, sur les millions de touristes étrangers qui arrivent à New York chaque année, beaucoup ne parlent pas un seul mot d’anglais mais tous passent la douane sans problème. Donc pas d’inquiétude !

2/ Préparez votre transfert avant le départ

Pour rejoindre votre hôtel, vous aurez plusieurs solutions comme vous pourrez le voir dans la rubrique sur les transferts aéroport à New York. Mais si vous ne maîtrisez pas un mot d’anglais, la première solution c’est le taxi. Il vous suffira en effet de montrer au chauffeur votre réservation d’hôtel pour qu’il vous y conduise. Et nombre de chauffeurs sont originaires d’Haïti ou d’Afrique, donc souvent francophones.
Si le taxi est en dehors de votre budget, optez pour la seconde solution : le shuttle. Pas besoin de maîtriser l’anglais et le fonctionnement est tout aussi simple : avant votre départ, réservez votre transfert sur cette page proposant le transfert aéroport à New York. Cela se passe en français et je suis à votre disposition en cas de question : vous pouvez m’écrire à l’adresse site@cnewyork.net. Après avoir passé l’immigration et récupéré votre bagage, vous n’aurez plus alors qu’à suivre le petit pictogramme représentant un bus et à montrer votre réservation au comptoir des shuttles. Voir le récit de Chriscau qui vous raconte en détail et en photo son transfert en shuttle.

3/ Imprimez votre réservation d’hôtel

Une fois arrivé à l’hôtel, présenter votre passeport et votre réservation que vous aurez préalablement imprimée. Là encore, nul besoin de parler anglais puisque tout est écrit sur votre réservation ! Avec un peu de chance, le réceptionniste parlera d’ailleurs peut-être quelques mots de français, c’est notamment le cas au Novotel Times Square et au Sofitel New York. Dans tous les cas, on vous remettra soit la clé soit une carte magnétique accompagnée d’une fiche avec le numéro de la chambre. Pas d’erreur possible.

4/ Achetez votre carte de métro au distributeur

Maintenant que vous êtes installé dans votre hôtel, il est temps de sortir et de découvrir New York ! Et pour parcourir la ville, vous allez avoir besoin d’un MetroCard, la carte de métro. Pas de panique : les distributeurs peuvent être paramétrés en français. Il vous suffit donc de changer la langue pour avoir accès au menu en français et acheter votre carte ou vos billets comme si vous étiez devant un distributeur de la RATP parisienne ! Pour plus d’informations, consultez la page sur les transports à New York.

5/ Achetez vos visites à l’avance

Pour éviter d’avoir à parler aux caisses des monuments et musées, achetez vos billets à l’avance. Rendez-vous dans la rubrique Excursions à New York pour faire vos choix, réserver vos places et imprimer directement vos entrées.
A New York, le bon plan incontournable consiste d’ailleurs à avoir un pass, des forfaits qui comprennent plusieurs attractions et qui vous permettent de réaliser une belle économie sur le prix que vous auriez payé à l’unité. C’est le cas par exemple du CityPass, le pass le plus connu. Ce pass comprend notamment la statue de la Liberté, l’Empire State building, le Top of the Rock, le musée du 11 septembre et le musée d’Histoire naturelle. Il vous suffit simplement de présenter votre pass pour accéder au lieu. Même pas besoin de dire « Hello » ! Pour en savoir plus, consultez la rubrique sur les Pass de New York.

6/Mangez dans les restaurants dont vous comprenez le menu

Midi, il se fait faim ! Et là je sens poindre une angoisse : comment faire pour commander à manger dans les restaurants ? Ce n’est franchement pas un problème. D’abord parce que vous connaissez déjà par cœur les grands classiques de la cuisine américaine avec ses « burgers », « cheeseburgers », « hamburgers », « pizzas » et autre « macaronis ». Si vous tentez un restaurant asiatique dans Chinatown, vous vous rendrez compte également que cela fonctionne comme en Europe avec des menus composés de photos. Enfin, si vous allez dans des boulangeries ou des snacks, il vous suffira de montrer du doigt ce que vous voulez. Et pour l’eau ? Même pas besoin de connaître le mot « water » : dès que vous serez assis, le serveur vous apportera directement une carafe d’eau. Pour un Coca Cola, évitez de vous embarquer dans une prononciation diabolique et demandez un Pepsi : s’il n’y a pas de Pepsi, on vous apportera un Coca Cola. C’est du vécu ! 🙂

7/ Faites votre shopping à l’œil

Pour faire le plein d’achats et de souvenirs, pas besoin non plus de parler anglais ni de comprendre les chiffres. Une fois à la caisse, tendez vos articles et repérez le prix total qui apparaît sur la caisse enregistreuse. Ainsi, même si vous ne comprenez pas le « Twenty dollars fifty », vous verrez 20,50 en clair sur la caisse. Facile !

8/ Et en cas de problème ?

Imaginons maintenant que vous ayez un gros problème sur place comme par exemple un souci de santé ou la perte de vos papiers. Si le problème est sérieux, n’hésitez pas à contacter le consulat de France à New York. Il se trouve au 934 5th Avenue et vous pouvez aussi appeler le (212) 606-3600. Les services consulaires pourront vous orienter vers un médecin parlant français ou vous assister dans vos démarches, en cas de perte du passeport. Si vous lisez ces lignes mais que vous n’êtes pas français, sachez que tous les pays disposent d’une représentation à New York, en partie à cause de la présence de l’ONU. Vous trouverez les coordonnées des ambassades des principaux pays francophones à New York ici.

Et si jamais vous avez encore des craintes, n’oubliez pas que vous pouvez aussi compter sur la communauté de fans de New York sur le forum. N’hésitez pas non plus à me contacter en cas de questions : site@cnewyork.net. Et profitez de votre séjour en version française !

J'ai fondé le blog ©New York en 1999. Objectif : vous aider à préparer au mieux votre voyage à New York ! N'hésitez pas à me contacter par e-mail à l'adresse didier@cnewyork.net. NOUVEAU : découvrez mon guide de 250 pages sur New York paru en novembre 2017 : Destination New York.

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.